Mais, tu m’aimes?

“Mais tu m’aimes?” Demanda Alice.

“Non, je ne t’aime pas!” Répondit le lapin blanc.

 

Alice fronça les sourcils et commença  à se frotter les mains, comme elle faisait toujours quand elle était blessée.

 

“Tu vois?”, dit le lapin blanc.

“Maintenant,tu te demandes peut-être ce qui te rend si imparfaite, ce que tu as fait de mal pour que je ne t’aime pas au moins un peu.

Et c’est la raison pour laquelle je ne peux pas t’aimer.

Tu ne seras pas toujours aimée Alice, il y aura des jours où certaines personnes seront fatiguées, en colère contre la vie, la tête dans les nuages et ils te feront du mal.

Parce que les gens sont comme ça, ils finissent toujours par jouer avec les sentiments des autres, parfois par insouciance, malentendus ou conflits avec eux-mêmes. 

Et si tu ne t’aimes pas au moins un peu, si tu ne crées pas une coquille d’amour-propre et de bonheur autour de ton coeur, les fléchettes envenimées des autres deviendront mortelles et te detruiront.

La première fois que je t’ai vue, j’ai fait un pacte avec moi-même :” j’éviterai de t’aimer tant que tu n’auras pas appris à t’aimer toi-même ! “

C’est la raison pour laquelle , Alice, je ne t’aime pas.”

 

Inspiré du magnifique conte Alice au pays des merveilles.

 

Je pense que le texte parle de lui-même… je le trouve si beau! Et tellement vrai…

Remonter

Pour retrouver toutes nos actualités, cliquez-ici !